Ce bâtiment trouve son origine en l’an 1495


L’histoire de « la Grande Maison d’Aix-la-Chapelle », appelée aussi « Maison Rupenstein », qui est située au numéro 13 de la Pontstraße, est intimement liée à l’industrie métallurgique, un secteur d’activité en pleine essor au début des Temps Modernes à Aix-la-Chapelle. Ce bâtiment trouve son origine en l’an 1495 et doit son état actuel à la fusion de deux anciennes maisons d’habitation que le juge Heinrich Dollart avait fait transformer. Au niveau de la porte-cochère, on peut voir encore aujourd’hui l’inscription suivante : « H. Heinrich Dolhart 1495 ». Ce dernier fut condamné à mort et exécuté en 1508, accusé par l’un de ses domestiques du vol de lingots en argent. Après sa mort, la maison changea de nombreuses fois de propriétaire jusqu’en 1526 où elle fut acquise par un commerçant anversois.

A partir de 1660, la ville entra en la possession du bâtiment qui fut pour un temps loué à un marchand de vin et qui abrita par la suite la balance municipale. Aux alentours de 1800, durant la période du gouvernement français, on y trouve un poste de douane. Les Prussiens en firent tout d’abord le lieu du prélèvement d’impôt sur le sel puis finirent par en faire un poste de police. Le bâtiment resta une prison jusqu’à l’ouverture entre ses murs en 1912 d’un musée d’art. A la suite de la Première Guerre Mondiale les autorités d’occupation belges réquisitionnent le bâtiment pour s’y installer. Le logement de fonction du maire d’Aix-la-Chapelle, M. Farwick, se trouvait à l’époque au premier étage du bâtiment jusqu’à ce que, en 1931, le Musée du Journal emménage dans la « Grande Maison » où il se trouve encore à l’heure actuelle.

Le nom même du bâtiment, « la Grande Maison d’Aix-la-Chapelle », traduit bien son histoire mouvementée au fil des siècles. En effet, cet édifice est tout à fait remarquable à la fois par sa taille, ses matériaux et ses techniques de construction, surtout en connaissant les moyens disponibles à l’époque de son édification, c’est à dire, à la fin du Moyen-âge.

FONDATEUR
Collectionneur et chercheur indépendant (1822-1898)
COLLECTION
200 000 journaux allant du XVIIème au XXIème siècle
Café
Horaires d'ouverture de la musée
BIBLIOTHEQUE
Plus de 3000 livres